L'histoire

Mère Teresa de Calcutta


Religieux indiens d'origine albanaise (27/8 / 1910-5 / 9/1997). Le prix Nobel de la paix de 1979 pour son travail de solidarité avec les pauvres et les malades a été appelé dans la vie le «saint des impuissants». Elle est née à Skopje, aujourd'hui la capitale de la Macédoine, fille d'un prospère marchand albanais du nom d'Agnès Gonxha Bojaxhiu.

À 18 ans, il choisit la vie religieuse et se rend en Inde, où il enseigne pendant 16 ans dans un collège religieux pour filles riches. En 1944, il a déménagé à Calcutta et a aidé les pauvres et les malades, prétendant obéir à un appel de Dieu.

En 1949, il a fondé l'Ordre des Missionnaires de la Charité. Sous sa direction, l'ordre construit une colonie de lépreux près d'Asansol, en Inde, du nom de Shantinagar (ville de la paix). Ses œuvres sociales se multiplient partout dans le monde, et aujourd'hui l'ordre maintient des missions dans 111 pays, dont le Brésil.

En 1979, Mère Teresa remporte le prix Nobel de la paix en reconnaissance de son travail. Il est critiqué dans la vie pour ne pas se soucier de la source de l'argent récolté pour financer sa croisade, acceptant les dons de personnes comme Jean-Claude Duvalier, ancien dictateur d'Haïti. Même malade, il travaille jusqu'à sa mort d'une crise cardiaque à Calcutta à l'âge de 87 ans.